Comment travailler dans une salle de musculation quand on est basketteur ?

s'entrainer dans une salle de sport

Tout basketteur professionnel ou semi-professionnel passe par la salle de musculation plusieurs fois par semaine. L’objectif est à la fois d’augmenter sa force, d’améliorer sa tonicité et de travailler son jump. Pour y parvenir, plusieurs réflexes sont à prendre.

Développer ses bras et ses épaules

Lorsque vous vous entraînez sur votre panier, vous multipliez les shoots. Si vous avez peu de muscles ou que vous avez observé une longue période de repos, vous rentrez sûrement de ces longues séances avec des douleurs aux triceps et aux deltoïdes.

Ces muscles sont actifs lors de vos shoots et méritent du travail. Vous pouvez les muscler avec de simples haltères en variant les mouvements. Si vous hésitez sur les positions, demandez à votre coach ou aux professeurs de la salle de musculation.

Éviter le surentraînement

Muscler vos bras est une excellente idée, mais attention à ne pas le faire de trop. Les premières séances, allez à la salle en début de semaine. Ainsi, les courbatures inhérentes aux débuts à la salle auront disparu pour le match du week-end.

Si vous sentez le mercredi ou le jeudi votre corps fatigué, annulez votre séance et reportez-là au lendemain du match.

Enfin, ayez des objectifs en accord avec votre discipline et votre poste. Être musclé plutôt que frêle est un vrai avantage quand vous pénétrez la raquette ou que vous vous battez pour un rebond. En revanche, l’être trop diminue votre vitesse des bras et cela peut être gênant si vous êtes un meneur ou que vous shootez souvent en première intention.

La meilleure preuve est de regarder l’évolution des jeunes joueurs qui arrivent en NBA. Des Européens comme Ricky Rubio ou Rudy Gobert, deux joueurs des Jazz, ont pris plus d’une dizaine de kilos de muscles et arborent un physique très différent de leurs débuts. Pour autant, on voit bien que tout ce travail ne débouche pas sur un physique à la Arnold, qui est certes très beau à voir mais incompatible avec le basket.

Tonicité et jump au programme

La tonicité fait des différences sur le parquet. Pour prendre de la force et améliorer sa rapidité, il n’y a rien de mieux que de porter lourd sur des séries courtes. Plutôt que de faire des séries de douze, faites trois à cinq répétitions avec un poids supérieur.

Le travail des jambes ne doit pas être négligé. Les mollets, tout particulièrement, sont sollicités lors de vos prises d’élan. Quelques centimètres de détente gagnés grâce à une musculature travaillée ne sont jamais de trop quand on a des ambitions au basket.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
Partager sur Facebook Partager sur Twitter ->

Commentaires

  1. BestVada

    I see you don’t monetize jaimemasalledesport.com, don’t
    waste your traffic, you can earn additional cash every month
    with new monetization method. This is the best adsense alternative for any type of website (they approve all sites), for more details simply search in gooogle: murgrabia’s
    tools

Laissez un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.